AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Accourez sous mes appels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Messages : 2
Camp : Neutre
Type : Personne saine
 

MessageSujet: Accourez sous mes appels   Lun 22 Avr - 9:12

Quelle belle journée, dites, splendide, même. Tu es tout excité, n'est-ce pas, Ann ? L'euphorie te gagne, parce qu'aujourd'hui est un grand jour pour toi. Tu vas enfin pouvoir sortir de l'ombre. Tu vas avoir ton propre coup d'éclat, et on se rappellera de toi aussi longtemps que de l'explosion du Quartier Ouest. Oh, tu vas bien t'amuser. Tu aimes ça, n'est-ce pas ? Manipuler les gens, comme ça... Les mener là où leur intelligence refuserait de les conduire. Mais ils sont tous tellement bêtes, tellement... manipulables ! La preuve, dans un instant, ils vont tous se rassembler sans savoir pourquoi, ils vont obéir à un ordre pourtant stupide. Oh, tu le sais, que ce que tu fais est mal, que tu vas trop loin. Mais posséder la volonté des gens, comme ça, est tellement jouissif ! Ils se jetteraient tous dans l'eau, si tu leur disais de le faire. Tu les emmèneras loin, tu te le promets.

C'est toi qui va les conduire. Tu te redresse, tout fier. Tu sors le matériel de ton sac - du bon matériel, vraiment ! Du matériel de pro ! - et tu le dépose devant toi. Tu allumes ton micro. Le spectacle peut commencer. Tu vas utiliser ta mutation, bien sûr. Tu vas prendre sa voix. Et tout le monde n'y verra que du feu. Tu prends une grande inspiration. Tu ne dois pas te déconcentrer, non, tu ne dois pas faiblir. Mais tu sais que rien de tout cela n'arrivera. Tu vas les commander, tu vas les diriger, et ils vont tous suivre tes ordres comme des pantins.

«Bonjour, très chers habitants d'Erythro. C'est votre bien-aimée Superbe qui vous parle. Veuillez, je vous prie, tous vous rendre sur la Place Publique. Et vous devez amener un cadeau. Dans ma grande clémence, je vous laisse 10 minutes pour le trouver. Je veux quelque chose de précieux, de cher à vos yeux. Vous déposer tous cet objet dans la boîte qui sera là, prévue à cet effet. Ne trainez pas !»

Et voilà, la machine est en route. Et c'est toi qui la diriges. Oh, c'était très bien fait, Très réussi. Il n'y a pas de doute possible, ils vont tous venir. Parce que tu possèdes le pouvoir. Ah, chère Magie ! Depuis qu'elle est rentrée dans ton corps, depuis qu'elle est venue se nicher dans ta gorge, dans tes cordes vocales, depuis ce jour-là, tu peux imiter n'importe quelle voix. Tous les droits. Parce que tu peux être n'importe qui. Mais ton tour est venu d'être sous le feu des projecteurs. C'est ta pièce de théâtre. La partie peut enfin commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

propriétaire de casino

Messages : 32
Merci qui ? : OEUF
Age du personnage : 69 ans
Camp : Pro-S4
Type : Infecté
 

MessageSujet: Re: Accourez sous mes appels   Lun 22 Avr - 9:14


ENTRE MMENSONGES & PRESAGES DIVINS

On s'agite, on se bouscule, c'est une panique qui se propage en cercles épars, en silhouettes qui courent dans tous les sens pour trouver quelque chose ou en vaines rébellions de ceux qui hurlent, silencieusement, non, nous ne voulons pas, nous ne lui devons rien. Il se contente de tirer sur sa cigarette et d'ouvrir le tiroir de son bureau, pour y tirer un coupon sur lequel il dépose un sceau.

« Monsieur Wonka, vous avez enten…
Oui, merci, j’ai ce qu’il me faut, je te conseille d’aller t’occuper de ton propre cas. »

Elle acquiesce, la mine soucieuse, en jetant un dernier regard au papier qu’il cache de ses longs doigts. La curiosité la ronge, comme à chaque fois, comme tous, ce qu’il peut y avoir derrière le sourire avenant, les mots surs et réfléchis, le calme apparent. Wonka, Wonka, tu es un secret si bien caché. Parce que personne ne soupçonnerait que tu sois juste ce que tu montres, un vide immense dans un corps éternel. C’est ta meilleure cachette.

Tu sors, calmement, refermes la porte en emportant le précieux papier avec toi. 3 minutes, déjà, le délai s'écoule et la voix semble encore retentir dans ta tête, comme un avertissement que tu prends à chaque fois en compte. Parce que tu es loin d'être stupide, bien sur, bien sur, il faut savoir se plier pour mieux résister. Tout te semble toujours plus brillant et plus beau sous le couvert de l'ordre.

..........................................

« Fais attention, gamin.
Oui, pardon monsieur, je ne voulais pas ! Bonne journée !
Attends, attends. Rends-moi ça. »

L’enfant jure entre ses dents, tente de s’éloigner de poigne ferme qui le maintient en place. Entre ses mains repose le précieux papier, un peu froissé lors d’une chute qui n’avait, au final, rien d’accidentel. Le voleur grimace en serrant les doigts s’incruster dans sa chair, pour y laisser des bleus qu’il découvrira sans aucun doute le lendemain. Les oreilles rougies par la colère, l’œil venimeux, il lâche le coupon que Wonka se dépêche de ramasser. Un pickpocket, vraiment.

Tu lisses distraitement le papier, relis avec absence les caractères brillants et lisses. Une invitation dans la salle VIP, pour un spectacle que n’importe qui devrait apprécier, oh oui. Pour peu qu’on aime les hommes et les femmes qui savent faire un déshabillage un art, bien entendu. Tu ne pouvais rien offrir de moins semblable à tout ce qui te caractérise, Wonka, ce serait une insulte à ton nom et à ceux qui t’entourent.

▬ Et puis n’importe qui mérite un peu de détente, la vie s’écoule, s’écroulent, les corps tombent et sombrent. Tu laisses quelques souvenirs brillants, entre jeux et oubli et perte de contrôle et argent et lumières tapageuses de la nuit. Un grand éclair dans le ciel, pour illuminer un peu les nuits mornes et les journées ternes. Si au final, tout finit en flammes, c’est sans importance, vraiment, parce que l’espace d’un instant, tout aura été sublimé par les lumières de la destruction. ▬

La grande place s’étend sous ses yeux, en foule confuse, en hommes et femmes craintifs, en présent maladroitement portés. L’heure est aux offrandes.

même sous l’étendard de la servitude, ils peuvent toujours lever la tête



Dernière édition par Wonka le Lun 22 Avr - 10:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 25
Pseudo : Midona
Merci qui ? : Silasticot d'amour ♥
Age du personnage : 21 ans
Camp : Neutre
Type : Infecté
 

MessageSujet: Re: Accourez sous mes appels   Lun 22 Avr - 9:17


Sundae fut réveillée par une voix venue d’ailleurs. Une voix superbe. La voix de Superbe.

Sundae n’aimait pas spécialement Superbe. Et ne la détestait pas non plus. Elle passait la plupart de son temps à l'écouter d'une oreille distraite, menant sa vie comme elle l’entendait. Et pourtant, ce jour-ci, quelque chose changea.

L’ordre soumis interpella ses oreilles et remonta jusque dans son cœur, qui sembla se décrocher et voler jusqu’au plafond. Ce jour là, Sundae se leva et regarda par la fenêtre.
Ce jour là, elle se sentit mystérieusement heureuse.
Ce jour là, il y avait quelque chose de changé dans l’air, quelque chose de beau, quelque chose de vivant, quelque chose de nouveau.
Attrapant son sac, Sundae s’élança avec exaltation dehors afin de célébrer ce jour naissant.
Elle n’était même pas habillée. Mais ça n’avait pas vraiment d’importance. Elle courut, courut, courut, tout en pyjama qu’elle était, et se dirigea vers le son de cette voix, aveuglée par l’ivresse que lui procurait le soleil sur sa peau.

Elle arriva donc sur la place publique. Pour la première fois depuis qu’elle était arrivée à Erythro, Sundae réalisa à quel point elle était immense. Mais sans se laisser impressionner, fidèle à elle-même, Sundae marcha tout droit, tout droit vers cette boîte mystérieuse qui l’attirait. Elle poussa les corps immobiles, se fraya un chemin dans la foule, s'excusant tout au passage. La boîte l’appelait. Maintenant, elle en était certaine. Elle ne savait pas pourquoi elle se sentait aspirée par cette simple caisse, et elle s’en fichait. Tellement.

D’ailleurs, ce n’est que quand elle posa sa main sur le coffret qu’elle se rappela qu’elle avait oublié le cadeau. Complètement oublié. Farfouillant dans son sac, elle ne trouva qu’une paire de ciseau et un pot de vernis à ongles.
Mais cela lui suffisait. Quelque chose de cher à ses yeux hm ? Sundae ne mit pas longtemps à trouver quelque chose qu’elle aimait, quelque chose qu’elle défendait, et quelque chose dont elle n’aurait voulu se séparer pour rien au monde. Ses cheveux détachés volant dans tous les sens, Sundae en attrapa une mèche. Et, sans une hésitation, elle la coupa à l’aide de sa paire de ciseaux avant de l'embrasser longuement ...

Pour enfin la mettre dans la boîte.





Puis, soulagée et rayonnante, Sundae se mit à sourire, sourire, comme elle le faisait si souvent, fière d’elle, et heureuse de s’être levée à temps pour pouvoir profiter d’une si belle journée.





Dernière édition par Sundae L. Appleton le Lun 22 Avr - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 16
Pseudo : JewelryAlice
Merci qui ? : Nya ♥
Age du personnage : 17 ans
Camp : Pro-S4
Type : Personne saine
 

MessageSujet: Re: Accourez sous mes appels   Lun 22 Avr - 9:29

Un monde parfait.

Assise au coin d'une rue, encore à contempler des paysages éphémères, elle regarde les gens passer quand l'annonce résonne dans les hauts parleurs de la ville. Superbe, son idole et divine maîtresse. Elle l'adule depuis si longtemps. Ne jamais désobéir à un Dieu. Elle se lève et court jusqu'à la place publique. Elle y arrive vite, elle n'en était pas loin. Elle n'a rien à offrir, elle n'a rien qui lui appartienne. Alors elle s'assoit au bord de l'eau et commence à dessiner. Les gens affluent. Elle représente Superbe, magnifique, dans une parure de toute beauté. Bien plus petits, en dessous d'elle, la population l'admirant, la population sage et à l'écoute de ses dires. Puis elle se souvient des paroles de sa Déesse. Je veux quelque chose de précieux, de cher à vos yeux. Elle jette son dessin sur la surface immobile de l'eau. April dessine sa famille. Le Quartier Ouest, dans un parfait état, plus beau que jamais, avant sa destruction. Sa maison, qui se tient droite parmi les autres. Et devant les trois êtres les plus chers à son coeur. Son père, en uniforme. Sa mère, en tablier de cuisine, avec son sourire bienveillant. Son frère, assis par terre, riant comme jamais.

Elle se lève alors, et se faufile à travers la foule pour déposer son dessin dans la boite. Ici encore, elle n'est qu'une ombre. Personne ne la regarde, personne ne la voit. Certains sourient, d'autres sont effrayés. Elle mémorise les expressions des gens et leurs visages, pour les dessiner, pour se souvenir de ce moment. Puis elle s'éloigne du centre de la place et regarde un écran, fixement, en attente de l'apparition de la divine Superbe. Ou d'une surprise pour le moins inattendue.



Dernière édition par April S. Roussel le Lun 22 Avr - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/jewelryalice



Messages : 20
Age du personnage : 19
Camp : Pro-S4
Type : Personne saine
 

MessageSujet: Re: Accourez sous mes appels   Lun 22 Avr - 10:14

Pierre arriva sur la place publique, pas forcément en premier. Il avait été réveillé par ce soudain appel qui venait le faire chier de bon matin. Il s'était placé dans l'angle mort des caméras, qui étaient concentrées à observer minutieusement l'immense masse humaine qui s'était formée autour de cette fameuse boite. Il ne voulait pas y aller, car i n'y avait là bas que des gens sales, qui s'agitaient et transpiraient frénétiquement. Il voyait les gens arriver de toutes parts, portant avec eux d'insignifiants présents, comme des pièces, du vin, et autres broutilles qui rendent a vie des pauvres si agréables. Il avait lui préparé un cadeau mémorable, que Superbe n'était pas prête d'oublier de si tôt. Ça allait être grandiose.
Un petit sourire en coin se dessina sur son visage quand il vu ces gens qui arrivaient sans cadeau .Il pouvait les utiliser comme des pions, des sombres idiots qui délivreraient le cadeau à sa place, se feraient accuser à sa place si on voulait chercher un coupable. Car son cadeau, c'était cette petite mais lourde boite, qui une fois ouverte libérerait une odeur nauséabonde, si horrible que ceux aux alentours s'évanouiraient. Et pour les plus résistants, ils souffriront quand ils verront que l'origine de cette odeur, n'est autre que le cadavre mutilé et soigneusement découpé d'un infecté, un vieillard qui avait été au mauvais endroit au mauvais moment. Cependant, il ne pouvait pas se permettre qu'on le voie avec cette boite avant qu'on la mette en commun. Il parti donc, abandonnant la boite sur un banc, et parti en direction de la foule pour y déposer un autre cadeau. Un objet auquel on tient hein ? Pierre n'était pas vraiment attaché à aucun objet, à part peut-être ce truc insignifiant autour de son poignet. Regardant certains dans les yeux, il fit un petit sourire niais avant de dire :

« Il est tout naturel que nous offrions tous des cadeaux d'exceptions à notre dirigeante Superbe ! Ainsi, je fait offrande de ma montre Rotus pour cette occasion ! »

Il entendit quelques personnes applaudir et s'enthousiasmer de sa générosité. Il avait fait là son habituel spectacle d'hypocrisie, auquel les gens sont accoutumés. Le jeune héritier repartit vers sa maison, d'où i aurait une meilleure vue de l'incident. Sa boite avait disparu, un dégoûtant infecté l'avait ramassée et était sur le point de l'amener vers la Grande boite. Il faisait d'une pierre, deux coups, Pierre, en trouvant un pigeon pour commettre l'attentat à sa place, et en plus, un infecté ? Il jubilait de plaisir intérieurement. Il avait même sorti la caméra, pour immortaliser le moment où le naïf muté déposerai son cadeau dans la boite. Il n'attendait plus qu'une chose, l'instant où a mystérieuse voix criera.


Dernière édition par Pierre F. Scyzeaut le Lun 22 Avr - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

fleuriste

Messages : 18
Pseudo : Chels
Merci qui ? : Nyaaa ♥
Age du personnage : 23 ans
Camp : Neutre
Type : Infecté
 

MessageSujet: Re: Accourez sous mes appels   Lun 22 Avr - 10:21

Noah est allé sur la Place Publique, comme un gentil garçon qui fait bien ce qu'on lui dit pour ne pas se faire remarquer. Il y avait déjà du monde, et la foule le mettait mal à l'aise. Toutes ces odeurs différentes qui l'assaillaient lui tournaient la tête, et il ne se sentait pas très bien. Il le sait bien, pourtant, que se mêler à la foule est la dernière chose qu'il devrait faire. Mais il ne m'écoute jamais, ce gamin... Enfin, peu importe.

Heureusement, il avait avec lui ce fameux «cadeau», ce cadeau mystère qui ne semble servir à rien. Mais il fait ce qu'on lui dit, le môme, il ne réfléchit pas. Et ça vaut peut-être mieux pour lui après tout. Oh, je sais qu'il se demande ce qu'il fait là, pour qui est-ce qu'il doit faire tout ça. Mais il ne le montre pas. Oh, par contre, moi ça m'intrigue. Parce que ça ne ressemble pas à Superbe de réclamer des cadeaux, c'est mauvais pour sa dignité, quoi. Enfin, Noah avait composé un bouquet de bon coeur, et il le respirait par intermitence pour ne pas tourner de l'oeil.

Il s'estretrouvé au milieu de la foule, désorienté, mais les gens semblaient l'entrainer comme un torrent vers les boîtes à cadeaux. Il y déposa non sans regret le magnifique bouquet qu'il avait préparé, et s'éloigna aussitôt. Il savait qu'il devait rester, mais il voulait se mettre un peu à l'écart de la foule. Ce qui n'était pas du tout mon plan. Enfin, nous attendrons là que la voix se fasse entendre à nouveau !



Dernière édition par Noah le Lun 22 Avr - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 16
Merci qui ? : ERIC ;)
Camp : Neutre
Type : Personne saine
 

MessageSujet: Re: Accourez sous mes appels   Lun 22 Avr - 10:37

Tu étais assise, les pieds ballants, sur ce fauteuil marqué par le temps. Tu scrutais paisiblement la télévision, tu ne décollais pas tes orbites de cette boîte à images. Tu semblais absorbée par le programme en cours de marche. Tu passais quelques fois tes mains moites sur ta chevelure pour ne pas que celle-ci de gêne. Cependant, une certaine chose te distrayais, le temps. Tu guettais nerveusement ta montre de peur qu'un certain événement se produise, comme par pur exemple, la venue de Monsieur. Il fallait que tu ranges la demeure, tu ne devais pas tirer au flan. Tu te laisses agréablement aller ses derniers temps. Tu savourais, enfin non tu tentais de savourer tes moments seule dans cette maison.
Ta sérénité fut très vite interrompue par un triste sort. Une annonce général. Sûrement Superbe. Ton regard se décolla immédiatement de l'écran pour venir se fixer sur la fenêtre. Tu t'arracha brusquement du fauteuil et accourue à celle-ci. La bouche grande ouverte tu remarquas avec stupeur, que dans la rue, les habitants se remuaient attendant eux aussi qu'une voix ne parle. Puis cette dernière se manifesta :

«Bonjour, très chers habitants d'Erytro. C'est votre bien-aimée Superbe qui vous parle. Veuillez, je vous prie, tous vous rendre sur la Place Publique. Et vous devez amener un cadeau. Dans ma grande clémence, je vous laisse 10 minutes pour le trouver. Je veux quelque chose de précieux, de cher à vos yeux. Vous déposer tous cet objet dans la boîte qui sera là, prévue à cet effet. Ne trainez pas !»

Tu n'avais même pas le temps de réagir. Tu reculas subitement d'un malheureux pas en arrière pour accourir dans la cuisine. Tu arrêtas net ta course, non ce n'était décidément pas le bon endroit. Tu réfléchis. Un cadeau, toi tu n'en avais pas la moindre idée. Pour Superbe, il fallait quelque chose de précieux. Alors tu pris ton courage à deux mains et te dirigeas dans ta chambre. Tu agrippas dans la foulée un bijoux disposé sur ton chevet et tu sortis immédiatement comme étouffée par l'atmosphère.

Tu étais désormais sur le lieu de rendez-vous. C'était littéralement bondé de monde. Tu ne savais même pas où te diriger. Tu te faisais bousculer de toute part. Le regard fuyant, tu cherchais désespérément un point de repère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 9
Pseudo : Aurore
Merci qui ? : J'espère pouvoir remercier quelqu'un dans pas longtemps
Age du personnage : 19 ans
Camp : Neutre
Type : Infecté
 

MessageSujet: Re: Accourez sous mes appels   Lun 22 Avr - 11:36

Aujourd'hui pas de possibilité de jouer à l'espionne, lorsqu'elle entendit l'appel elle se décida tout de suite à faire le cadeau, la curiosité, en effet, l'avait saisi directement. A quoi cela servait-il? Qu'est ce que ces cadeaux deviendraient? Pour le savoir au plus vite, elle n'eut pas meilleur idée que de participer elle même, avec toute sa bonne volonté possible. Elle n'eu pas longtemps à réfléchir, pour elle la chose à laquelle elle tenait le plus était évidente.

Elle alla chez elle, dans sa cachette que personne ne trouvera jamais, et elle prit un bracelet en argent dans son tiroir. C'était une chaîne simple et fine, mais qui pour elle était très importante, elle y tenait beaucoup, tout comme le collier se trouvant en dessous: C'était les seuls souvenirs de son frère. elle hésita un instant en regardant le bracelet, que deviendrait-il? entre quels mains irait-il? Est ce que cette personne en prendra soin? Puis elle se décida, elle referma le tiroir, s'attacher à des souvenirs qui sont perdus à jamais n'était pas très intelligent.

Elle finit par rejoindre la place le plus vite possible, s'aidant de ses changements de taille pour accélérer la cadence. Lorsqu'elle arriva à la place, elle se senti oppressée par la foule immense, elle avait l'impression que tous la regardaient et elle fit un énorme effort pour ne pas s'enfuir en courant, sa curiosité lui donnant du courage. Elle finit par accéder à l'énorme boite au centre de la place, elle y déposa son cadeau, c'était tellement simple de perdre un objet auquel on était attaché. Elle se demanda une nouvelle fois ce qu'il deviendrait, serait-il perdu à jamais comme son frère? Pour le savoir il n'y avait plus qu'à attendre, c'était la partie qu'elle supportait le moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




 

MessageSujet: Re: Accourez sous mes appels   

Revenir en haut Aller en bas
 

Accourez sous mes appels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRE.APO :: Place publique-